Le Baclofène : véritable espoir de la lutte contre l’alcoolisme

Deux études l’affirment et le révèlent ce vendredi : le Baclofène permet de réduire la consommation d’alcool chez les gros buveurs, dans au moins un cas sur deux.

Les résultats définitifs de l’étude « Bacloville » sont présentés ce vendredi au congrès de la Société française d’alcoologie. Cette étude avait pour but d’étudier l’efficacité du Baclofène, un médicament utilisé dans le traitement de l’alcoolisme, alors qu’il s’agit au départ d’un relaxant musculaire.

Ce médicament ne dispose pas encore d’autorisation de mise sur le marché pour cette indication, il est prescrit actuellement en « autorisation temporaire « . Cette étude a porté sur 320 personnes, suivies pendant un an, âgées de 18 à 65 ans, vivant en ville (non hospitalisées) et ne prenant pas d’autre traitement. Elle a été réalisée au tirage au sort, et en « double aveugle », c’est-à-dire qu’il y a deux groupes et que ni les médecins traitants ni les patients ne savaient s’il s’agissait du placebo ou du médicament. Le Baclofène a montré une efficacité flagrante, supérieure au placébo.

Les résultats définitifs de l’étude Bacloville, promu par l’Assistance Publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) confirment ainsi « un effet positif » du baclofène à fortes doses sur la réduction de la consommation d’alcool au bout d’un an de traitement, note l’AP-HP.

Lire la suite

 


Comments are closed.