Portrait Olivier AMEISEN – Libération 17/01/2012

Libération Mardi 17/01/2012 – par Laure NOUALHAT – Photo Bruno CHATOY

Olivier Ameisen

Pour soigner son alcoolisme, ce cardiologue a remis en service un vieux médicament. Ce qui perturbe la faculté.

Inutile de tortiller : cet homme figure dans ces pages  parce qu’il est alcoolique. Il n’étale ni ses abstinences ni ses rechutes récentes dans les magazines, il ne réalise pas de films, ni n’écrit d’ouvrages sur sa croisade antipicole.

Il essaie simplement de convaincre. Grâce à ce vieux médicament, le baclofène, il est devenu complétement indifférent à la bouteille. Aussi simple que ça ? d’après ce qu’il dit, oui. Olivier Ameisen, ancien cardiologue à New York, pianiste talentueux, homme anxieux, pourrait bien révolutionner le traitement de l’alcoolo-dépendance. Il ne boit plus depuis 8 ans, depuis qu’il s’est auto-administré du baclofène quotidiennement. Après des années de tentatives pour décrocher, le médecin a testé ce myorelaxant, utilisé chez les épileptiques, et qui l’a libéré, dit il, de l’envie compulsive de boire.

Portrait Olivier Ameisen


Comments are closed.