Baclofène – Un médicament pour stopper net l’alcoolisme – 29/07/2011

Le Point.fr – Publié le 29/07/2011 à 13:42 – Modifié le 29/07/2011 à 14:32 – Par Sophie Pams

Une pilule pour ôter toute envie de boire en quelques jours. L’idée semble surréaliste, et pourtant, le professeur Philippe Jaury va lancer un essai clinique en septembre à Paris pour déterminer l’efficacité du baclofène sur l’alcoolisme. Ce médicament, normalement utilisé pour soulager les spasmes musculaires, ferait également office de substitut à l’alcool.

La première étude sur l’utilisation du baclofène contre les addictions date de 1993 aux États-Unis.

En France, le sujet reste méconnu jusqu’au livre d’Olivier Ameisen en 2008. Ce cardiologue, ancien alcoolique, avait tout essayé. Les groupes de soutien (plus de 5 000 réunions en sept ans), les cures (cinq mois en centre de désintoxication) et même un traitement médicamenteux pendant 18 mois. « Rien n’avait d’impact sur moi, raconte Olivier Ameisen. Pendant dix ans, je rechutai à peine sorti d’une réunion ou d’une cure. »

Jusqu’au jour où le professeur à l’université de l’État de New York tombe sur un article de David Roberts. Le scientifique relate une expérience sur des rats dépendants à l’alcool et sevrés en quelques jours à peine grâce au baclofène. Olivier Ameisen se procure le relaxant musculaire, en vente libre aux États-Unis : « En six jours, mon addiction était supprimée. » Selon le cardiologue, le baclofène permet d’arrêter la dépendance à l’alcool, sans pour autant créer d’addiction médicamenteuse. Dès 2004, le médecin essaie de lancer des essais cliniques dans le monde entier. Aux États-Unis, en Suisse, en Allemagne, le phénomène prend, mais pas en France. Olivier Ameisen décide de raconter son histoire dans un livre, Le dernier verre, publié en 2008.

Un médicament pour stopper net l’alcoolisme


Comments are closed.