Baclofène : un médicament qui « guérit » l’alcoolisme…

MÉDECINE juin 2013 – Renaud de Beaurepaire

L’alcoolisme, une maladie toxique mortelle

 

La compulsion irrésistible à boire est la caractéristique première de ce que l’on appelle la dépendance : une personne dépendante est piégée dans un besoin absolu de prendre la substance dont elle est dépendante, de façon obsessionnelle, et aucun raisonnement, aucun environnement, aucun soutien n’est assez fort pour contrer ce besoin de substance. La consommation répétée d’alcool est toxique pour le cerveau, les études d’imagerie cérébrale sont concordantes pour montrer que l’alcool détruit progressivement des populations neuronales, et peut-être plus particulièrement dans certaines structures, celles qui sont les plus vulnérables, ou plastiques, comme l’hippocampe et plusieurs régions du cortex préfrontal. Ces régions sont impliquées dans la mémoire, dans la capacité à appréhender la réalité environnante, et dans le contrôle des impulsions. Plus ces régions sont endommagées par l’alcool, plus la consommation compulsive et incontrôlable d’alcool devient importante chez les patients, et plus ces derniers deviennent difficiles à traiter.

La fréquence de la maladie alcoolique n’est pas très facile à calculer avec précision, car les différences entre un buveur « normal » et un buveur « pathologique » ne sont pas claires, d’autant qu’il existe certainement de grandes différences de sensibilité à l’alcool d’une personne à l’autre. Les données épidémiologiques évoquent en France environ 6 millions de buveurs excessifs dont 2 millions seraient des personnes dépendantes à l’alcool. Mais on peut calculer la fréquence des méfaits de l’alcool en prenant la question à l’envers : combien de morts liées à l’alcool ? Là les chiffres sont accablants, environ 130 morts par jour en France, soit près de 50 000 morts par an. Cela implique que des milliers de médecins (généralistes, alcoologues, gastro-entérologues, psychiatres) voient quotidiennement se détériorer devant eux, et mourir, des dizaines de milliers de malades chaque année, et ces médecins sont à peu près totalement impuissants pour les aider.

Baclofène : un médicament qui « guérit » l’alcoolisme…